Accueil

28/06/2005

Xtra Xterra

posté à 17h31

Ce week end, j’ai pris le départ de mon premier Xterra (nat/VTT/trail) histoire de découvrir un autre type de triathlon, m’amuser un peu (le VTT me procure bien plus de sensations que le vélo), et pourquoi pas tenter un slot pour les championnats du monde qui auront lieu à Hawaii une semaine après le mythique Ironman.
Direction donc, la Sardaigne (Villacidro) en compagnie de mon « boulet » (Pierre Sallet) pour un Xterra qualifié de difficulté moyenne. 1500m de natation dans un lac artificiel, 33 kms de VTT dont une bonne partie assez roulante (trop à mon goût) mais avec une longue bosse (2-3kms) où il faut envoyer sacrement les watts sans relâche, et pour finir une course à pieds de 10kms en 2 boucles avec une longue descente sans difficultés et une monté dans le lit d’une rivière à travers racines et cailloux. Le tout sous une chaleur annoncé à plus de 41 degrés.
Avant le départ, je suis surpris de l’attitude des concurrents, ils semblent tous relaxes, l’ambiance est différente d’un triathlon classique. Personnellement même si je suis là pour m’amuser, je suis un poil anxieux, je ne sais pas vraiment ce qui m’attend, comment je vais gérer mon effort et si mes quelques sorties de VTT vont me permettre de suivre le rythme.
Après un départ des plus houleux, je reste dans les pieds d’Olivier Marceau annoncé grandissime favori. Richard Stannart prend la poudre d’escampette devant, pas grave, avec Olivier on reste sagement en doux régime dans les pieds d’un concurrent, la course ne fait que commencer. Je sors donc indemne de la natation, j’enfourche mon VTT et part sur les 6 premiers kilomètre en compagnie d’olivier et de 2 autres concurrents. Nous rattrapons Stannart dans le premier kilomètre, il ne semble pas trop à l’aise sur sa machine.
Rapidement nous arrivons au pied de la bosse, je suis le premier à attaquer l’ascension et rapidement je me rends compte de 2 choses. La première est que je suis incapable d’emmener le même braquet qu’à la reconnaissance, mes quadriceps et mes dorsaux s’enflamment, je suis obligé de mouliner alors que je préférerais monter en puissance. La deuxième est qu’Olivier est vraiment très fort, il me passe avec une facilité déconcertante comme un bulldozer. Rapidement il s’éloigne me laissant seul (nos compagnons du départ ont littéralement explosés au pieds de la bosse) dans la « pampa », je reste donc concentré sur mon effort et mon pilotage. Je pense à un retour d’autres concurrents, mais rien, j’effectue le reste du parcours seul, et malgré quelques passages difficiles je prends énormément de plaisir sur mon vélo. Je rejoins le parc à vélo en deuxième position à plus de 2 minutes d’olivier et 2 minutes devant Nicolas Lebrun en embuscade derrière.
Je pars à pieds avec de surprenantes bonnes sensations, c’est vrai que j’ai bien géré mon effort VTT qui était nouveau pour moi, mais je suis surpris, musculairement je ne ressens aucune douleur. Les bonnes sensations sont là, et je prends mon pied, je regarde mes Puma de compét’ habituées à courir sur le bitume plonger dans la rivière et je me marre. Je ne cherche pas à rattraper olivier qui a course gagnée devant mais j’allonge la foulée pour le simple plaisir. Je passe la ligne d’arrivée 45’’ derrière Olivier, satisfait et conquis par cette expérience. J’irai donc à Hawaii, j’en suis déjà tout excité.

 


Autre news:
01/11/2010 : Saison 2011
20/09/2010 : Retour de La Baule.
11/08/2010 : Espace triathlon d'Aiguillon sur Mer
01/07/2010 : Bientôt le bout du tunnel
31/03/2010 : nouvelles
28/02/2010 : Matériel à vendre
25/02/2010 : Reprise de l’entrainement
05/02/2010 : Un peu de news
06/01/2010 : Nouvelle année et grosse poisse
19/10/2009 : Fin de saison et nouvelles perspectives


» Consulter les archives

RSS



     

CHAMPION SYSTEM

Sartrouville

SNCF

OnlineTri

Run Alp